On mise sur la salubrité dans tous nos sites d’élevage

Pour avoir une production avicole de qualité et protéger nos oiseaux des maladies, on applique rigoureusement les bonnes pratiques du PSAF. Ces deux programmes canadiens (un pour le poulet et un pour le dindon) sont reconnus par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Ils sont basés sur le système HACCP internationalement reconnu qui permet d’identifier les problèmes en cours d’élevage plutôt qu’à l’étape finale.

Un suivi quotidien attentionné permet d’élever des poulets et des dindons en favorisant leur bien-être, leur santé et leur croissance. Nous sommes fiers de maintenir des sites d’élevage sains qui permettent de livrer aux consommateurs une viande de grande qualité.

Comment élever des poulets et dindons en santé?

On y arrive en respectant des procédures d’élevage qui favorisent la biosécurité, la salubrité et le bien-être animal.

  • Assurer la propreté des lieux, des bâtiments avicoles et des équipements.
  • Aménager des zones de biosécurité à l’intérieur et à l’extérieur des poulaillers.
  • Afficher une pancarte biosécurité en vigueur et appliquer quotidiennement des mesures de biosécurité.
  • Verrouiller les poulaillers et tenir un registre des visiteurs.
  • Porter une paire de bottes par poulailler et des vêtements spécifiques à la ferme.
  • Faire un contrôle antiparasitaire efficace pour éliminer la présence d’oiseaux sauvages et de rongeurs.
  • Assurer un vide sanitaire entre les élevages.

On sait que la salubrité des volailles, c’est l’affaire de tous

En tant qu’éleveurs de volailles, nous faisons notre part, comme tous les maillons de la filière avicole, pour offrir des aliments sains et salubres. D’ailleurs, la plupart des abattoirs de poulet et de dindon et des transformateurs du Québec respectent le Programme modernisé d’inspection de la volaille (PMIV). Ce programme fédéral permet de mesurer les risques lors de l’abattage et de la transformation pour maintenir une qualité élevée.

On se forme et on se conforme pour avoir des sites d’élevage de qualité

Afin d’obtenir un certificat de conformité, tout éleveur doit répondre aux exigences du PSAF. Ensuite, nous sommes tous audités chaque année afin de garder notre certification. Ce sont presque 100% des fermes de poulet et de dindon qui sont certifiées. Les programmes de salubrité sont constamment améliorés et nous devons apprendre et appliquer les nouvelles procédures pour avoir des bâtiments d’élevage impeccables.

On fait fièrement partie de l’Équipe québécoise de contrôle des maladies avicoles

Grâce à l’EQCMA qui regroupe les organisations gouvernementales et celles de l’industrie avicole et de la santé animale, on permet aux éleveurs de volailles d’avoir un rôle déterminant en santé animale. On fournit les ressources humaines et techniques pour prévenir efficacement les maladies avicoles. On propose aussi des protocoles d’intervention et de déclaration obligatoire de maladies ciblées. En effet, tout producteur de poulet et de dindon doit déclarer l’éclosion de certaines maladies contagieuses pour l’ensemble des sites de volaille.

On vous parle simplement d’antibiotiques et de production de volaille

Ingérons-nous vraiment des antibiotiques avec notre poulet?

Non. Lorsque les éleveurs doivent administrer des antibiotiques à leurs oiseaux pour soigner une maladie, une période de retrait est obligatoire avant leur départ vers la transformation.

Qu’est-ce que la résistance aux antibiotiques?

Toute utilisation d’antibiotique chez les animaux ou les humains peut entrainer la résistance. C’est un phénomène qui survient lorsque les bactéries arrêtent de répondre ou ne répondent plus aussi bien aux antibiotiques. Depuis 2014, les éleveurs ont retiré les antibiotiques de catégorie I, ayant une incidence sur la résistance aux antibiotiques. La catégorie II a été retirée en 2019.

Les producteurs de poulet et de dindon peuvent-ils utiliser des antibiotiques?

Oui. On utilise les antibiotiques pour protéger la santé et le bien-être des oiseaux. Ça les empêche d’être malades et permet de les guérir, tout comme pour l’homme.

La plupart des antibiotiques utilisés dans la production avicole ne sont pas utilisés en médecine

Effectivement. La majorité des antibiotiques utilisés pour traiter les humains sont différents de ceux le plus souvent utilisés par les producteurs de volailles.

Comment éviter les bactéries?

Peu importe votre recette de poulet ou de dindon, on vous recommande de suivre les bonnes pratiques de manipulation et de cuisson pour réduire le risque de contamination.