Gestion de l'offre du marché de la volaille

Qu’est-ce que la gestion de l’offre ?

Pour organiser la production de poulet et de dindon au Canada et veiller à ce que les épiceries et les assiettes soient toujours remplis de volailles fraîches, notre secteur utilise une méthode de gestion des risques appelée « gestion de l’offre ». Ce système permet aux éleveurs de l’ensemble du pays de faire correspondre leur production à la demande canadienne.

Grâce à ce système qui valorise la production locale, les consommateurs sont assurés d’avoir une offre fiable d’aliments frais, de haute qualité, à un prix raisonnable. En veillant à ce que les éleveurs reçoivent des revenus justes et stables pour leur travail, la gestion de l’offre élimine également la nécessité d’offrir des subventions ou d’utiliser l’argent des contribuables. La gestion de l’offre favorise plutôt un secteur sain et viable au sein duquel les éleveurs peuvent réinvestir avec confiance dans leurs communautés et leur entreprise.

Les trois piliers de la gestion de l’offre

Le système de la gestion de l’offre comporte trois piliers.

  1. La gestion de la production
    Les producteurs agricoles sous gestion de l’offre se sont engagés à approvisionner le marché canadien en produits de qualité et en quantité suffisante. Ils se sont évidemment engagés à ne pas produire de surplus. C’est pourquoi ils produisent sous quota, c’est-à-dire que chaque producteur possède une petite part du marché canadien qu’il s’engage à approvisionner.

  2. Le contrôle des importations
    De son côté, le gouvernement canadien s’est engagé à limiter l’entrée de produits importés de façon à ce que les besoins du marché soient comblés principalement par la production canadienne.

  3. Une politique de prix couvrant les coûts de production
    Le gouvernement canadien a aussi mis en place des mécanismes pour que les prix des produits assurent aux producteurs un revenu qui leur permet de vivre de leur production. Le gouvernement n’a pas à verser de subventions pour leur assurer un revenu raisonnable.

La gestion de l’offre a été adoptée non seulement par les Éleveurs de volailles du Québec, mais également par tous les éleveurs de volailles du Canada de même que tous les producteurs de lait et d’œufs du pays. Pourquoi ? Parce que l’expérience a démontré que, sans une gestion de l’offre, les marchés canadiens et québécois se retrouvaient aux prises avec une surabondance de produits agricoles d’ici et d’ailleurs. Il en résultait des revenus insuffisants pour les producteurs d’ici.

Des avantages pour l’ensemble de la société

La gestion de l’offre est un modèle agricole équitable. Respectueuse des besoins des producteurs et des citoyens consommateurs, elle comporte des avantages économiques et sociaux importants.

  • Elle garantit aux consommateurs des produits de qualité à prix raisonnables. De plus, chaque dollar est mieux partagé entre les différents paliers, de la production à la distribution.
  • Elle est un facteur de stabilité, et ce, tant pour l’approvisionnement de l’industrie agroalimentaire que pour les revenus des producteurs agricoles.
  • Elle crée des emplois en favorisant notamment une agriculture à dimension humaine présente dans toutes les régions du Québec et du Canada.
  • Elle ne coûte rien en fonds publics. Plusieurs autres productions qui n’ont pas le bénéfice d’être sous gestion de l’offre doivent recourir aux subventions des gouvernements.

En savoir plus sur le Mouvement pour la gestion de l’offre.

En savoir plus sur le fonctionnement et les avantages de la gestion de l’offre.

Autres pages recommandées pour vous

Administration du plan conjoint

Le plan conjoint assure une mise en marché collective ordonnée et efficace.

En savoir plus »

Statistiques

Des données sur l’élevage des poulets et des dindons au Québec et au Canada et leur consommation depuis 1970.

En savoir plus »