Foire aux questions - Édition COVID-19

Q. Est-ce que je dois maintenir l’entrée des poussins comme prévu?

R. Selon la révision de l'allocation A163 par les Producteurs de poulet du Canada, une diminution de 15% de la production est demandée. Nous vous demandons donc de maintenir les ententes d’approvisionnement pour la période A163 telles que signées, moins 15% des entrées de poussins dès la première semaine de A163. L’objectif est de créer de la place sur les chaînes d’abattage le plus rapidement possible.

Q. Est-ce que la ripe est un intrant essentiel?

R. Oui, la ripe est définie comme un intrant essentiel à la chaine alimentaire.  Toutefois, certains moulins ont arrêté leurs activités ce qui diminue la production de ripe.  Plusieurs fournisseurs ont informé les EVQ qu’ils suivaient de près leurs inventaires. Les éleveurs sont invités à joindre leurs fournisseurs de ripe avant de faire le nettoyage du poulailler.  En cas de pénurie, veuillez joindre Stéphane Barnabé, agent de communication aux EVQ au sbarnabe@upa.qc.ca.

Q. Est-ce qu’il manque de poulet dans les épiceries?

R. Les abattoirs ont maintenu leur rythme d’abattage et relocalisé le volume de poulet destiné aux restaurants vers les épiceries et la production de produits surtransformés destinés au détail.  Avec les achats massifs de certains consommateurs et les délais de redirection du produit, il est possible que des pénuries ponctuelles aient été constatées.  Nous vous demandons de consulter votre gérant des viandes pour vous avoir plus de détail sur la situation et informer les EVQ si la situation ne se régularise pas.

Q. Si j’ai des symptômes de la COVID-19, qui s’occupera de mes oiseaux ?

R. Afin d’assurer la continuité des activités d’élevage sur les fermes de volailles tout en protégeant la santé des travailleurs, il est essentiel que chaque éleveur désigne à l’avance son remplaçant dans l’éventualité où il/elle contracterait la COVID-19. Mieux vaut prévenir que guérir!

1. Planifier la continuité des activités d’élevage:
a) Désigner à l’avance un remplaçant: un membre de la famille ou un employé de la ferme.

b) Si aucun remplaçant sur la ferme, planifier une entraide mutuelle avec un autre éleveur de la région ou un éleveur disposant d’employés d’expérience s’engageant à rendre disponible un de ceux-ci pour prendre la relève en cas d’urgence.

c) Contacter le secrétaire de votre région qui peut vous aider à identifier des éleveurs «aidants» en les contactant au préalable. 


Pour plus d’information concernant la main-d’œuvre et la gestion de la COVID-19, veuillez consulter le site d’AGRIcarrières.

2. Si j’ai des symptômes de la COVID-19:
a) M’isoler immédiatement de ma famille.

b) Ne plus entrer dans les poulaillers.

c) Confier la tournée des poulaillers au remplaçant(e) désigné(e) préalablement.


Il n’y a actuellement aucun signalement d’animaux qui sont devenus malades en raison de la COVID-19. Cependant, il est recommandé de ne pas entrer en contact ou manipuler les poulets et les dindons si vous en êtes atteint, car ceux-ci seront considérés comme des vecteurs mécaniques de propagation, comme le sont les surfaces et les objets, auprès des personnes qui entreront en contact avec ces oiseaux durant l’élevage, l’attrapage ou l’abattage.

Autres pages recommandées pour vous