Croissance différentielle : le Québec se mobilise

Novembre 2012

LONGUEUIL, le 10 septembre 2012 – Les Éleveurs de volailles du Québec (ÉVQ) ont réuni la grande filière avicole québécoise (SPOIQ, les Couvoiriers du Québec, l'AQINAC, l'AAAQ et l'AAVQ) au mois d’août pour discuter du dossier de la croissance différentielle. Rappelons que le concept de croissance différentielle permettrait un niveau de croissance variable d’une province à l’autre sur la base de critères qui restent à définir. Forts d’un consensus sans équivoque de la filière sur cette question, les ÉVQ soumettront aux Producteurs de poulet du Canada (PPC) un projet de croissance différentielle qui respectera les considérations suivantes :

  • chaque province devrait continuer à avoir accès à une croissance minimale basée sur ses parts de marché historiques;
  • advenant un recul de l’allocation canadienne sous un niveau de référence déterminé, la réduction des allocations sera faite au prorata des parts de marché des provinces mesurées à ce niveau de référence;
  • les marchés n'obéiront pas aux frontières provinciales;
  • les avantages comparatifs de chaque province seront pris en compte.

Les ÉVQ rencontreront les autres offices provinciaux à ce sujet avant de présenter officiellement leur projet à la réunion des directeurs des PPC, le 25 septembre prochain.

Cette initiative des ÉVQ a été prise à la suite du dépôt récent d’un projet de croissance différentielle par Team Ontario, un groupe de travail composé des Chicken Farmers of Ontario, de l’Association of Ontario Chicken Processors et de l’Ontario Farm Products Marketing Commission. Le projet de ce groupe de travail, basé uniquement sur le principe d’équilibre entre les parts de production et les parts de population provinciale, a déçu toutes les provinces par son approche unidimensionnelle strictement liée au critère de population.

Cette approche simpliste ne respecte ni l’esprit ni la lettre des lois et règlements qui gouvernent les offices nationaux. La Loi sur les offices des produits agricoles indique en effet que « l’office de commercialisation prend en compte les avantages comparatifs de production dans l’attribution de quotas additionnels destinés à répondre à la croissance prévue de la demande du marché ». Non seulement le projet de Team Ontario exclut-il toute notion d'avantage comparatif, mais il est contraire à la jurisprudence et aux principes édictés par le Conseil des produits agricoles du Canada et ne respecte pas la dynamique des marchés.

Les ÉVQ n’accepteront rien de moins que le maintien d’un système de gestion de l’offre qui soit juste, équilibré et porteur d’avenir pour le Québec et toute la filière avicole canadienne.

-30-

Information : Marylène Jutras
Agente de communication
Tél. : 450 679-0540, poste 8245
Courriel : mjutras@upa.qc.ca
Site Web : www.volaillesduquebec.qc.ca