Assemblée annuelle des éleveurs de dindon du Québec 2013

Avril 2013

LONGUEUIL, le 19 avril 2013 – Près de 140 participants étaient présents à l’assemblée annuelle des éleveurs de dindon qui a eu lieu le 16 avril dernier à Drummonville.

Lors de cette assemblée, plusieurs dossiers d’importance ont été abordés, dont l’allocation commerciale de dindon, la politique d’allocation, l’accès aux quotas, le Plan de commercialisation du dindon, les programmes de salubrité à la ferme et de soin des troupeaux et les négociations commerciales.

Marché
Selon M. Laurent Mercier Jr, vice-président du comité des éleveurs de dindon et délégué du Québec aux Éleveurs de dindon du Canada (ÉDC), le secteur du dindon est porteur. En 2012, la production québécoise de dindon a connu une légère baisse de 1 %, mais celle-ci est attribuable au fait qu’une forte proportion de la production allouée pour la période de contrôle 2012-2013 se fera dans les premiers mois de 2013. Il est ainsi prévu que la production de 2013 augmente de plus de 10 % comparativement à celle de 2012.

La position concurrentielle du dindon s’est ainsi maintenue au cours des dernières années malgré la faiblesse du marché des viandes qui, lui, a chuté à son plus bas niveau en plus de 40 ans. En effet, les ventes au détail de découpes et de produits surtransformés ont nettement progressé au cours des dernières années, surpassant ainsi la croissance des ventes au Canada durant cette même période.

Promotion du dindon au Québec
Dans le cadre de nos efforts visant à accélérer le développement du marché du dindon au Québec, le courtier Clark Drouin Lefebvre (CDL) a concentré ses efforts sur la promotion des découpes génériques au détail et sur la promotion du dindon dans les services alimentaires. La promotion des découpes fraîches est, en effet, au cœur du plan marketing des éleveurs de dindon du Québec pour les trois prochaines années.

Vente centralisée de quota
Concernant l’accès au quota, la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec a approuvé les modifications au Règlement sur la production et la mise en marché du dindon. Les modifications sont entrées en vigueur le 12 décembre 2012. Ainsi, une première séance de vente de quotas par le système centralisée aurait dû se tenir en mars 2013. Celle-ci a cependant dû être annulée en raison d’un nombre insuffisant d’offres de vente par zone et par type de production (léger ou lourd). Une prochaine séance de vente est prévue en septembre 2013, puis une autre en début de 2014.

Programmes de salubrité à la ferme et de soin aux troupeaux
Les audits annuels du Programme de salubrité des aliments à la ferme (PSAF) et du Programme de soin des troupeaux (PST) ont débuté en avril 2012 et vont bon train. En date du 16 avril, un peu plus de la moitié des fermes ont été auditées.

Priorités pour 2013
Le comité des éleveurs de dindon entame la dernière année de la planification triennale 2011-2013 dont les priorités stratégiques étaient les suivantes :
• l’amélioration de la compétitivité du dindon au Québec;
• la mise en marché et la promotion;
• l’accès aux quotas;
• l’amélioration continue de la gouvernance;
• le soutien à la relève.

Perspective nationale
M. Laurent Mercier Jr, également délégué du Québec aux Éleveurs de dindon du Canada, a donné un aperçu des principaux dossiers nationaux tels que la politique d’allocation, l’entente de l’Est, les prix aux éleveurs et le commerce international.

Un amendement à l’entente de prix en Ontario, établie en décembre 2011 et qui prévoyait la pleine indexation des prix aux éleveurs en fonction des coûts de moulée et de dindonneau de janvier 2012 à avril 2013, a été convenu en juillet 2012 entre les Éleveurs de dindon de l’Ontario et les transformateurs de l’Ontario. Cet amendement, qui a pris effet en Ontario le 6 août 2012, implique qu’il y a un partage à 50 / 50 de l’augmentation ou de la diminution des coûts de moulée et de dindonneau. Depuis l’entrée en vigueur de cet amendement, la marge aux éleveurs de dindon a été affectée négativement et son évolution en 2013 dépendra des prix des grains. « Nous suivons de près la situation des prix et nous continuons de revendiquer la publication d’un indice canadien des prix de gros », d’affirmer Laurent Mercier. « Il s’agit d’un outil qui, s’il avait été en place, aurait certainement permis aux éleveurs de justifier le maintien de la pleine indexation des prix, telle qu’elle avait été entendue entre les éleveurs de dindon de l’Ontario et leurs acheteurs ».

Du côté du commerce international, bien que les négociations à l’OMC semblent paralysées, le délégué assure que le comité des éleveurs de dindon demeure vigilant et actif au sein du GO5, puisque le Canada achève la négociation de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) et qu’il a entamé une négociation du Partenariat transpacifique (PTP). Dans le cadre de ces pourparlers, l'Europe réclame, notamment, plus d'accès au marché canadien pour ses fromages. Si cela devait survenir, une brèche importante s’ouvrirait dans le système de gestion de l’offre en place avec comme conséquence majeure de créer un dangereux précédent pour l’ensemble des productions sous gestion de l’offre.

Le président des Éleveurs de dindon du Canada, M. Mark Davies, a surtout parlé de la gestion de l’offre. Ces deux dernières années, le système de la gestion de l’offre a été critiqué par les médias en raison notamment des négociations commerciales avec l’Union européenne et le Partenariat transpacifique. Les ÉDC ont dû à maintes reprises aborder et rectifier les suppositions, allégations et méprises courantes sur la gestion de l’offre. Les ÉDC poursuivront leurs efforts en 2013 pour contrer de façon exhaustive, franche et constructive le discours public grandissant sur la gestion de l’offre.

Conférences présentées
M. Gilles Primeau, vice-président au développement des affaires, services alimentaires chez Clark Drouin Lefebvre inc., est venu présenter le plan d’action 2013 de CDL et le rôle joué par le courtier dans la commercialisation du dindon dans le secteur d’activité HRI (hôtels, restaurants et institutions).

Mme Geneviève Grenier, co-directrice générale, Agence de publicité Nolin/BBDO, a présenté l’agence de publicité et de la nouvelle campagne de promotion 2013 du dindon intitulée Le Dindon du Québec : plus de protéines, moins de gras. La campagne débutera en mai prochain.

MM. Michel Pépin et Marc Bissonnette, respectivement directeur des produits frais et des commodités chez Olymel et directeur de l’approvisionnement chez Exceldor, ont tenu à réaffirmer l’engagement de leurs entreprises dans le développement du marché du dindon, une viande santé qui mérite une plus grande place dans l’assiette des consommateurs.

Élections au comité des éleveurs de dindon
Lors de l’assemblée, des élections ont eu lieu pour combler les postes de :
• représentants et substituts pour les secteurs B et D ;
• représentant et substitut pour le secteur du dindon de reproduction.

Pour l’année 2013-2014, le comité des éleveurs de dindon se compose de :
Président : Jean-Paul Bouchard
Secteur A : Laurent Mercier Jr / Substitut : Lise Saint-Georges
Secteur B: Guy Jutras (réélu ) / Substitut : René Gélinas (réélu)
Secteur C : Calvin McBain / Substitut : Thomas Lavallée
Secteur D : Pierre-Luc Leblanc / Substitut : Sylvain Choquette
Secteur D : Guillaume Côté (réélu ) / Substitut : Michaël Boulay (réélu)
Dindon de reproduction : André Beaudet (élu) / Substitut : Léon Gagnon (élu)

Les Éleveurs de volailles du Québec totalisent 820 éleveurs de poulet et de dindon. En 2012, ils comptaient 136 éleveurs de dindon québécois qui ont généré des revenus à la ferme de près de 80 millions de dollars par année et qui ont produit environ 22 % de la production canadienne.

-30-

Information : Marylène Jutras
Agente de communication
Tél. : 450 679-0540, poste 8245